Retour page principale
N'hésitez pas pour toutes demandes

DÉDALE

(le labyrinthe)

Coffret complet 49€ (frais d'envoi inclus)

Roman graphique 21x14cm, 42 pages, marque-pages,
50 photos inédites et numérotées au format 10x15cm

DÉDALE Le Labyrinthe
est un récit composé de 4 histoires.

Un voyage initiatique, fantasmatique et sexuel pour un récit pornographique torride, sulfureux et cru.

Voici la première histoire qui s'intitule "Le Labyrinthe" et comporte les deux personnages majeurs du récit Dédale.

Les 3 autres histoires (prochainement) s'intitulent :
Les Combattants, Les Suppliciés et Alter Ego.

Chacune des histoires a son propre coffret et les sculptures correspondantes.

Un ultime coffret Bonus clôturera le récit Dédale.

Sculpture médaillon
Terre cuite patinée (Ø
8cm), support carton

Sculpture IL 99€ (frais d'envoi inclus)

Terre cuite patinée - H22cm
(Coffret en bois inclus)

Cliquez
sur la photo
pour lire la vidéo

Sculpture Je 69€ (vendu exclusivement avec la sculpture IL)
Terre cuite patinée - H21cm

Sculpture Je & IL 490€ - Terre cuite patinée
Pièce unique - H35xL24xP22cm

Le coffret en bois fourni
avec la sculpture IL
est conçu pour recevoir l'ensemble des histoires.

Entrevue avec Patrick Pottier, artiste sculpteur, le 2 novembre 2020 à l’occasion de la sortie de son dernier travail intitulé Dédale Le Labyrinthe.

Vous avez 56 ans, vous vivez à Tours et vous êtes sculpteur depuis presque vingt ans et travaillez exclusivement sur le corps masculin. Vous vous définissez comme un artiste underground. Votre public voudra aller au delà de la sculpture qu’il a sous les yeux et en apprendre davantage sur vous.

Pourquoi underground ? Underground signifie sous terre, à l'abri des regards, voir à la limite de l'interdit. J’ai à cœur de pouvoir créer sans barrière, ni censure. Je ne vis que de mes sculptures et je suis hors galerie et marché de l’art. A cause de mon travail figuratif et érotique, je ne suis plus en phase avec l’art contemporain, même si je suis un contemporain. Je connais ce milieu et je préfère suivre ma voie à mon échelle et sans pression. Pour rien au monde je ne m’éloignerais de mes idées et de mes envies.

Pourquoi la sculpture et pourquoi ce thème-là ? La sculpture est une évidence. Je concrétise en trois dimensions ce que je vis et les fantasmes qu’il ne faut pas assouvir. Je déshabille les hommes et il y a tellement à dire sur le sujet. Le nu redevient un interdit. C'est excitant de franchir les lignes sur ce thème là. J'ai envie d'aller beaucoup plus loin. Aussi loin que me permettra mon imagination et j'ai beaucoup d'imagination.

Chaque histoire a un coffret constitué d’une petite sculpture, d’un livre pour réveiller vos sens avec de nombreuses photos sans aucune censure et certaines très particulières. Un marque-pages permettra de reprendre le fil de son excitation.
Il y aura séparément une sculpture en série d'environ vingt centimètres pour chacun des personnages et comme toujours une sculpture plus grande et unique.

Vous avez été censuré jusqu'à la suppression de l'accès à votre site, qu'en est-il aujourd'hui ? J'ai changé de fournisseur après avoir été hébergé pendant presque 20 ans par le fournisseur historique. Si la représentation du nu en sculpture est censurée, c'est un retour en arrière. Il s’agit d’une minorité d’individus qui censurent et qui dénoncent. L'ignorance fait toujours peur.
Bien entendu, je diffuse toujours mon travail en utilisant internet parce que cela reste un média nécessaire. Mais je ne veux plus être soumis à cette négation qui pèse de plus en plus sur mes actes créatifs. A chaque nouvelle sculpture, je me pose la question si je peux passer à sa réalisation.

En réaction vous avez utilisez l'expression en dehors des écrans, que voulez-vous dire ? Avec Dédale, je propose une vision feutrée et intimiste. Soyons un peu secret et arrêtons de partager quotidiennement certaines formes d’art en vulgarisant à tout-va. Le commun devient trop banal et lisse.
Je travaille un sujet qui ne devrait pas être vu par tous. Je préfère le partage de l'intime sans faux-semblant.
Qu'est ce qui est le plus excitant ? Ce qui est visible par tous ou " L'interdit " ?
Je vous propose ce qui devient “ Interdit ” ! A trop voir, on tue le désir.
Pour le projet Dédale, il n’y aura que quelques éléments sur mon site internet pour vous mettre en appétit (sourire). Le contenu principal constitué de l'histoire complète, des photos et dessins (pour les initiés) sera exclusivement dans le coffret envoyé par courrier.
Voilà pourquoi cela sera en dehors des écrans ! Les sculptures seront toujours visibles sauf peut être quelques nouvelles idées à venir, particulièrement très osées, comme cela le fut pour "L’origine du monde" de Courbet.
Mais je le réserve pour mes initiés et seulement s’ils veulent soulever le rideau.
Bien sûr la rareté ne doit pas signifier élitiste et plus cher. Il est possible de faire des prix très bas et j'espère que vous serez surpris.

Propos recueillis par : M. C.

Avec quelle matière travaillez-vous ? L'argile, c'est la matière idéale quand vous travaillez sur l’homme. Le corps se façonne sous vos doigts en quelques heures. C'est très sensuel, presque orgasmique. On me pose souvent cette question, alors je pense à cette scène dans le film Camille Claudel ou Rodin, tout en observant un modèle nu, sculpte son buste dans une seule main. Il pétrit avec passion et fait littéralement l'amour à travers une simple petite masse de terre. Il finit par écraser ce petit corps comme s'il ne pouvait réellement le posséder. Je reste fasciné par cette scène.

Utilisez-vous d’autres matériaux ? Disons que j’ai ajouté une nouvelle tonalité à mon travail, la photo et depuis peu, l’écriture. Ce ne sont pas des matériaux à proprement parler, mais je vois cela comme une mise en exergue de mon travail. Je m'y applique même si cela reste difficile et moins évident pour moi. La photo, c’est l’écrin dans lequel je vais y déposer la sculpture. L’écriture, c’est pour exacerber le voyage et le fantasme. Mais la sculpture reste la sculpture, c'est le toucher et il y a une osmose impossible à ressentir avec les autres médias.

Travaillez-vous avec des modèles ? Oui mais pas toujours. Il faut de la conviction, voire même une certaine complicité. J'ai besoin d'une adhésion forte à mes idées dans un respect mutuel et sans nécessairement saisir dans l'immédiateté la totalité de ce que je souhaite réaliser. Il m’est difficile d'expliquer un travail quand je n'en connais pas toujours la finalité. La confiance doit être de mise. Mais elle est là et j'ai quelques rares modèles très fidèles avec qui j'apprécie de partager mes " délires créatifs ". Jusqu'à présent ils me suivent et j'espère aller toujours aussi loin avec eux.

Quel est le message que vous voulez faire passer avec votre art ? Qu'aimez vous susciter chez les gens qui voient vos oeuvres ? De l'interrogation qui se transforme en excitation visuelle pour se finir en un plaisir tactile. La sculpture ne doit pas être que le fait de la regarder, il faut la caresser pour mieux la ressentir.

Parlez nous de votre nouvelle création que vous intitulez Dédale ? Pour que la sculpture puisse survivre dans un monde bientôt tout numérique, je veux la rendre plus vivante en l'insérant dans un contexte plus désirable et excitant. A force d’une diffusion dans tous les sens et à la vitesse d’un clic, on n’est plus en mesure d’apprécier une œuvre. L’art suppose de l'imaginaire et du temps pour découvrir réellement un univers. J’ai voulu créer un bel objet où le virtuel n’a pas sa place. Quoi de mieux qu’un livre qui, lui, est entièrement tactile. En le faisant évoluer afin qu'il soit difficile de se retenir de l'ouvrir pour un contenu qui ne peut pas être dans toutes les mains. Une histoire qui stimule les sens avec des photos qui ne cachent rien. Un livre que l’on conserve précieusement et que l’on montre discrètement. L’attention sera plus grande et le plaisir décuplé. Dédale c’est le récit de quatre histoires en texte et en image.

Cliquez
sur la photo
et entrez pour découvrir ce qui vous attends
dans le coffret

AVERTISSEMENT
Images et texte à caractère sexuel